La Garde Royale

Forum de La Garde Royale, guilde royaliste
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 À la suite de l'aventure... (Lettre à Elias le noble)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perlynn

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 47
Localisation : Tout autour de vous
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: À la suite de l'aventure... (Lettre à Elias le noble)   Lun 4 Fév 2008 - 6:28

Mon très cher, grand et noble Elias,

J'espère que vous allez bien malgré les soucis que certaines armées du roi nous causent en ce moment. J'ai appris que l'on avait souillé votre nom et celui de votre guilde. Ces langues de vipères ne savent-elles donc pas que vous êtes devenu les plus grands par votre persévérance, que vous avez amplement contribuer à faire honneur au roi, que votre réputation dépasse largement la grandeur de ceux qui vous calomnient.

Quoi que les ptites gens disent, ne vous laissez jamais influencer par elles, gardez toujours à l'esprit que vous faites partie des plus grands, des plus nobles et fiers chevaliers du roi. Votre nom et votre grandeur seront encore cité dans 100 ans... Jamais personne ne pourra oublier vos exploits, ils seront gravé à jamais dans les livres d'histoire et seront raconté dans toutes les grandes familles de pères en fils.

Aussi, ai-je demandé aux chevaliers et membres de mon fief de ne pas répliquer à ces injures publiques. Le mot d'ordre étant d'ignorer les discours négatifs n'engendrant que la désorganisation et le désespoir au sein des troupes du roi. Le roi lui même devrait interdire et punir ces crieurs de mauvaise foi. Chose certaine, que je n'entendre jamais ces gens porter atteinte à notre roi, car ils périront de ma colère. Et même pas un caillou ne viendra honorer leur tombe.

Pardonnez mon emportement, mais c'est que j'ai même entendu votre nom dans l'une de ces contrées très lointaines et inaccessibles de ce royaume. Une femme-oiseau mythique aux pouvoirs étranges avait prononcé votre nom peut être pouvant lire mes pensées les plus profondes, avant de périr d'un énorme jet de feu craché par ma puissante arme. Nul ne pouvait prononcé votre nom avec un ton de mépris de la sorte devant moi sans que toute mon énergie magique se concentre en une seule boule de colère enflammée.

Cette harpie ne laissa qu'une seule plume intacte et je vous la confie, Elias, en souvenir de moi, de ma fidèlité et loyauté envers vous et les vôtres ainsi qu'en gage d'espoir d'un avenir meilleur. J'ai demandé aux scribes de transformer cette simple plume en un magnifique instrument servant à écrire. Parce que je veux que vous continuiyez à m'écrire et que vous ne vous arrêtiez jamais. Que cette plume vous inspire et guide vos mots pour moi, longtemps.

Je me rappelle cette épée magique enflammée que je vous avait rapporté dont j'avais dû user de fines stratégies pour ne pas me faire repérer avec cette torche la nuit. J'avais eu plaisir à prendre des risques pour vous la rapporter mais plus encore de passer un merveilleux moment en votre présence pour vous apprendre les bases de la magie élémentale.

L'élément feu, principe de de lumière et de chaleur, portant les qualités de force et de puissance, de courage et de hardiesse dont l'esprit du guerrier doit etre en harmonie avec ses propriétés pour espérer invoquer cet élément principal. Il vous a été possible d'y parvenir grâce a vos valeurs et principes, vos qualités innées et votre grandeur d'âme. J'avais pris soin d'insérer en son pommeau une pierre soleil et un grenat, mais il avait fallu quand meme plusieurs heures pour vous voir manier cette épée magique dans toute sa splendeur. Et cela à mon plus grand des plaisir inavoué.

J'espère vous revoir bientôt, noble Elias, que vous ferez en sorte de rester vivant encore longtemps pour mener avec les vôtres, nos troupes à la défense de nos terres, que vos exploits continuent de faire couler l'encre et que vous restiez ce que vous êtes, toujours.

Votre dévouée, Perlynn

N.B. Je ferai passer la plume par un membres de votre faction pour plus de sécurité, les messagers n'étant pas les plus fiables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elias
Administratus Flegmmatus
Administratus Flegmmatus
avatar

Nombre de messages : 2394
Localisation : Strasbourg
Classe : Paladin
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: À la suite de l'aventure... (Lettre à Elias le noble)   Ven 8 Fév 2008 - 22:57

Ma belle et tendre Perlynn,

J’ai finalement reçu votre missive. Il faut dire que la PRAP (Pégase Royaliste Air Postal) s’est emmêlé les pinceaux dans le suivis d’adresse. Je suis resté stoïc face à leur incompétence. Il faut dire qu’ils sont bêtes à manger du foin et que d’ailleur bien souvent ils le font.

Vous lire m’a emplis d’une immense joie et réchauffé le cœur. Je me suis retiré pour quelques temps des tracas de ce monde. J’ai tant brulé d’énergie en de vaines batailles qu’il me faut à présent me ressourcer au calme.

J’ai toujours servi notre Roy dans l’ombre. Discret mais bien présent et fidèle à notre cause. J’ai pensé pouvoir être plus utile en m’exposant au grand jour mais tel ne devais pas être ma destinée. A voler trop près du soleil, je me suis brulé les ailes.
Etrange coïncidence que vous me fassiez parvenir une plume (je n’ai d’ailleur pas pu utiliser votre présent pour vous écrire ces lignes car j’était déjà parti vers mon lieux de recueil), peut-être dois-je y voir l’augure de mon avenir. Ne pas chercher a voler plus haut que ne le permettent mes forces.

Mais laissons maintenant le passé à ceux que ça intéresse. J’ai une incroyable histoire à vous raconter :

Par un prodigieux hasard, la cahute dans les monts enneigés où j’ai choisis de prendre repos s’est avérée ne pas vraiment être à flanc de montagne comme je me l’était imaginé.
Des vibrations récurentes m’empêchant régulièrement de fermer l’oeil, j’ai fini par entreprendre méticuleusement de désosser pièce par pièce cette maudite cabane.
Le dernier tasseau de bois démonté, je n’avais plus espoir de découvrir la raison des secousses troublant mon someille.
A cet instant une voie comme venue des entrailles même de la terre monta à mes oreilles :

« Bonsoir Elias, je t’attendais… »

Incrédule, j’écarcillais les yeux pour en déterminer la source.
Une seule explication possible, la montagne me parlais.
Avais-je perdu la raison au point d’entendre des voies ? Fesais-je un mauvais rêve ? Que je sache je ne dormais pas puisque justement je cherchais ce qui troublais mon repos.
Et encore cette voie :

« Regarde mieux Elias, oublie tes préjugés et cherche en ton cœur. »

En cet instant j’ai pensé à vous chère Perlynn, vous que je porte en mon cœur. Mais à l’évidence cela ne collais pas…
J’oubliais donc cette piste pour me concentrer sur les deux autres, je ne savais pas encore que l’indice du cœur m’était réservé pour plus tard.
Je me concentre sur la montagne et stupeure, la montagne n’en étais pas une. C’était en réalité un énorme dragon blanc, un dragon des temps anciens, visiblement très vieux (pour autant qu’un homme puisse en juger). Il était gigantesque, à côté de lui le palais du Roy aurais pu passer pour un château de carte. Ses deux énormes yeux délavés par des siècles d’éxistance avaient la couleur de l’opale.
Il avais du sentir ma peur car aussitôt il me dit :

« Ne me crains pas Elias, je t’attendais car j’ai des choses à te dire. »

Encore sur la défensive mais un peu rassuré j’attendais. Puis mon hardeur revenue je lui demandais la raison pour laquelle il m’attendais.
En guise de réponse, une question :

« Que sais tu de tes origines ? de tes parents ? »

Foutus dragons, d’abord ils vous collent les miquettes puis ils vous parlent par énigme…
J’entrepris cependant de lui raconter le peu que je savais (on ne prend pas le risque de vexer un dragon aussi gros) à savoir donc que j’avais été recueilli dans les orphelinats du Roy dans ma plus tendre enfance et que nul ne savais vraiment d’où j’avais pu venir.
Il me répondis :

« Je suis le dragon des glaces, le père de tous les dragons. »

Je commence à me demander s’il n’a pas carrément retourné la carte tellement ses propos semblent sans queue ni tête…
Mais il continue :

« Tous mes enfants possèdent la force d’un élément, le dragon de l’eau, de la terre, du feu, de la foudre et du vent.
Mais certainement te demandes tu pourquoi je te raconte cela ? »

En effet je me le demandais mais au point ou on en était je me contentais d’hocher la tête pour le lui confirmer.

« Je sais ce qui t’es arrivé lors de la séance d’apprentissage de la lame de feu avec Perlynn. »

Un sursaut, je me raidit droit comme un pic, comment pouvais-t-il savoir ?
J’étais le seul à savoir, même vous ma douce je vous l’avais caché. Aussitôt que j’avais pris la lame en main je l’avais ressenti. J’avais profité que vous tourniez le dos pour rechercher dans vos grimoires des formules à m’enseigner pour en avoir le cœur net.
J’était capable de me servir du pouvoir du feu contenu dans cette épée sans le moindre effort, naturellement, instinctivement…
Vous cacher cette découverte m’a été extrêmement difficile car mon petit cœur voulais vous le crier mais j’y ai vu l’occasion de m’occrtoyer un peu de temps en votre exquise compagnie.
Vos leçons cependant n'ont pas été inutiles, me permétant par votre grande science d'augmenter considérablement la maitrise de ce pouvoir latent.

Je contais donc l’histoire au vieux dragon des glaces.
Réponse par une question (comme d’hab…) :

« Commences-tu donc à comprendre ? »

Un tourbillon dans mon esprit, une trame un peu folle commence à se dessiner dans ma tête…
Un rapport évident, mon cœur, dragon, élément de feu et moi…
Mais un maillon me manque encore aussi j’interroge le vieux dragon.

« Où veux tu en venir Sage dragon de glace (toujours flatter dans le sens de l’écaille) ? »

Sa réponse ne se fais pas attendre :

« Il te manque encore un élément en effet et je vais devoir te raconter une histoire :
Il y’a peu de temps pour moi et de longues années pour toi, un de mes fils à eu une liaison contre nature avec une femme humaine, les oracles avaient conseillé à la mère d’abandonner l’enfant et de l’abandonner dans le village royaliste car d’après eux c’est auprès de ceux ci qu’il se sentirais le mieux. Et à ce que je vois, les oracles avaient raison une fois de plus. »

Enfin je comprend, cet enfant c’était moi…

Je vous reviendrais donc ma douce, aussitôt le voyage de retour accomplis je polirais ma lame et endosserais mon armure pour continuer à porter fièrement les couleurs royalistes.
Plus fort qu’hier et moins que demain, les ennemis du Roy on du soucis à se faire je vous le promet.

Votre bien dévoué serviteur.

Elias.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
À la suite de l'aventure... (Lettre à Elias le noble)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre ouverte à Lucas Arts et aux autres éditeur de jeux...
» Vitrine Nintendo à restaurer / Suite de l'aventure
» La suite des aventure de LeLapin - LeLapin à l'Elysée
» DBZ la suite par des fans
» Une lettre au Commandant Alurn, adressée à toute la garde...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Garde Royale :: Hors Guilde :: Rôle Play-
Sauter vers: